Blog

Océanie

Où payer le moins d’impôts en Océanie ?

L’Océanie est un continent vaste et diversifié, qui abrite de nombreux pays différents dotés de lois fiscales uniques. Si vous faites des affaires en Océanie, ou si vous êtes simplement en visite, il est important de connaître les bases du système fiscal afin d’éviter des erreurs coûteuses. Qui est responsable du paiement des impôts en Océanie ? Quels types d’impôts existe-t-il en Océanie ? Comment puis-je payer des impôts en Océanie ? Quels pays ont un faible taux d’imposition en Océanie ? Ce sont toutes des questions importantes à considérer lorsqu’il s’agit de taxes en Océanie. Dans cet article, nous vous présentons tout ce que vous devez savoir sur les impôts dans cette région du monde. En cliquant ici, vous trouverez d’autres informations plus générales sur les destinations où vous paierez le moins d’impôts.

La notion d’impôt en Océanie

Le concept de taxe en Océanie est très différent de ce que nous considérons comme une taxe dans le monde occidental. En Océanie, il n’y a pas de taxes imposées par le gouvernement. Au lieu de cela, les taxes sont imposées par les propriétaires fonciers individuels. Cela signifie que chaque propriétaire foncier a un contrôle total sur le montant de la taxe qu’il souhaite imposer sur ses terres, et peut modifier ce montant à tout moment. Ce système d’imposition est basé sur la croyance que chaque personne ne devrait payer que pour les ressources qu’elle utilise, et non pour le bénéfice des autres.

Si ce système d’imposition peut nous sembler étrange, il est en fait très logique en Océanie. En permettant à chaque propriétaire foncier de contrôler le montant de l’impôt qu’il paie, il empêche le gouvernement de devenir trop puissant et garantit que chacun paie sa juste part. En outre, il encourage les propriétaires fonciers à être responsables des ressources qu’ils utilisent, car ce sont eux qui devront les payer.

En bref, le concept d’imposition en Océanie est très différent de ce à quoi nous sommes habitués. Mais c’est un système qui a beaucoup de sens. Si vous vous rendez un jour en Océanie, assurez-vous de vous renseigner sur le système fiscal pour en comprendre le fonctionnement. Ce système présente toutefois quelques inconvénients :

  • Le premier est qu’il peut être difficile à appliquer, car les propriétaires peuvent simplement refuser de payer les taxes s’ils le souhaitent. Cela signifie que le gouvernement doit constamment être à l’affût des personnes qui ne paient pas leurs impôts, ce qui peut être fastidieux. Un autre inconvénient est qu’il peut être difficile de collecter des fonds par le biais de ce système, car les gens peuvent être réticents à payer des impôts élevés.
  • Le deuxième inconvénient des impôts fonciers est qu’ils peuvent entraîner des inégalités, car certains propriétaires fonciers peuvent se permettre de payer plus d’impôts que d’autres. Cela peut créer des tensions entre ceux qui sont riches et ceux qui ne le sont pas, ce qui peut finalement conduire à des conflits.

Malgré ces inconvénients, le concept de la fiscalité en Océanie est un concept intéressant qui mérite d’être appris.

Les types d’impôts en Océanie

Il existe plusieurs types d’impôts en Océanie, notamment l’impôt sur le revenu, l’impôt sur les sociétés et l’impôt sur les plus-values. Chaque pays d’Océanie possède son propre système fiscal, il est donc important de consulter un professionnel de la fiscalité qualifié avant de faire des affaires dans la région.

  • L’impôt sur le revenu :

C’est la taxe la plus courante en Océanie. Il est prélevé sur les particuliers et les entreprises par le gouvernement et sert à financer les dépenses publiques. Les taux d’imposition sur le revenu varient d’un pays à l’autre, mais se situent généralement autour de 20 à 30 %.

  • L’impôt sur les sociétés :

Il s’agit d’une taxe prélevée sur les bénéfices des sociétés opérant en Océanie. C’est un autre type d’impôt qui est prélevé sur les entreprises en Océanie. Les taux d’imposition des sociétés varient d’un pays à l’autre, mais se situent généralement autour de 20 à 30 %. Les impôts sur les sociétés sont utilisés pour financer les dépenses du gouvernement en matière de biens et services publics.

  • GST (Goods and Taxe sur les services) :

Il s’agit d’une taxe de consommation qui est prélevée sur la plupart des biens et services en Océanie. La GST est une taxe sur la fourniture de biens et de services en Océanie. Elle est prélevée à chaque étape de la production, de la fabrication à la vente au détail. Le taux d’imposition est actuellement fixé à 15 % mais peut varier en fonction du type de biens ou de services fournis.

  • PAYE (Pay As You Earn) :

Le système PAYE est un système fiscal qui déduit l’impôt des traitements et salaires au fur et à mesure qu’ils sont gagnés. Les taux d’imposition dépendent du montant des revenus gagnés et de la tranche d’imposition dans laquelle se situe le contribuable. Il s’agit du type de système fiscal le plus courant en Océanie. Dans le cadre de ce système, les employés voient leurs impôts déduits de leurs chèques de salaire par leurs employeurs.

  • L’impôt sur les plus-values :

Il s’agit d’un impôt sur la vente de biens d’équipements, tels que les actions ou les biens immobiliers. Un impôt qui est prélevé sur la vente d’actions, de biens immobiliers ou d’autres actifs fixes. Le taux d’imposition des gains en capital varie d’un pays à l’autre, mais se situe généralement autour de 20 à 30 %. L’impôt sur les gains en capital est utilisé pour financer les dépenses du gouvernement en matière de biens et services publics.

Comme vous pouvez le constater, il existe de nombreux types de systèmes fiscaux différents en Océanie. Chacun présente des caractéristiques et des avantages qui lui sont propres. Donc, si vous envisagez de vous installer en Océanie, assurez-vous de rechercher le système qui répondra le mieux à vos besoins. Chaque pays d’Océanie a son propre système fiscal, il est donc important de consulter un professionnel de la fiscalité qualifié avant de faire des affaires dans la région. Avec une planification minutieuse et les conseils d’un professionnel fiscal qualifié, vous pouvez minimiser vos obligations fiscales et maximiser vos bénéfices.

Bien qu’il existe de nombreux types d’entreprises en Océanie, une planification minutieuse et les conseils d’un fiscaliste qualifié peuvent vous aider à minimiser vos obligations fiscales et à maximiser vos bénéfices.

La déclaration d’impôt en Océanie

Lorsque la saison des impôts approche, de nombreuses personnes commencent à redouter l’idée de devoir déclarer leurs impôts. Cependant, la déclaration d’impôts ne doit pas nécessairement être une expérience stressante. En suivant ces simples conseils, vous pouvez faire de la déclaration d’impôts un jeu d’enfant :

Tout d’abord, assurez-vous d’avoir tous les documents nécessaires. Cela comprend votre déclaration de revenus, les formulaires W-2 et tout autre document qui pourrait être requis. Ensuite, prenez le temps d’examiner votre déclaration de revenus ligne par ligne. Cela vous permettra de vous assurer que vous profitez de toutes les déductions et de tous les crédits auxquels vous avez droit.

Où payer le moins d’impôts en Océanie ?

Nauru

Nauru

Le taux d’imposition de Nauru est l’un des plus bas au monde. Il n’y a pas d’impôt sur le revenu, sur les gains en capital ou sur la fortune. Les seules taxes sont les droits d’importation ainsi qu’une taxe sur la valeur ajoutée (TVA) de 12,25 %. L’absence d’imposition encourage les investissements étrangers et à contribuer à faire de Nauru l’un des pays les plus riches du monde par habitant. L’absence d’imposition encourage les investissements étrangers, qui ont contribué à faire de Nauru l’un des pays les plus riches du monde par habitant. Le gouvernement est le plus grand employeur de l’île et fournit de nombreux services sociaux. C’est également l’un des principaux producteurs de phosphate au monde. L’exploitation du phosphate a causé des dommages environnementaux, notamment la pollution de la lagune. L’entreprise a été critiquée pour ses pratiques dans le passé.

Le Tuvalu

Tuvalu

Avec un taux d’imposition de 0 %, Tuvalu offre aux investisseurs une proposition très attrayante. Il n’y a pas d’impôt sur les plus-values, de TVA ou de retenue à la source, ce qui en fait l’un des pays les plus favorables sur le plan fiscal. Les seules taxes à payer sont les droits d’importation qui se situent généralement entre 2 et 5 %. Cela fait de Tuvalu une destination idéale pour les entreprises qui cherchent à étendre leurs activités dans la région du Pacifique.

Le taux d’imposition à Tuvalu est de 10 %. Il est inférieur au taux d’imposition moyen en Océanie, qui est de 12,5 %. Le taux d’imposition de Tuvalu est inférieur à la moyenne mondiale de 22,5 %. Le taux d’imposition de Tuvalu est relativement faible, ce qui peut être attrayant pour les entreprises et les particuliers qui cherchent à s’y installer. Toutefois, il est important de noter que Tuvalu est un petit pays aux ressources limitées, de sorte que le taux d’imposition inférieur peut être compensé par d’autres facteurs, tels que le coût de la vie.

Les Kiribati

Kiribati

Le taux d’imposition à Kiribati est de 0,3 %, l’un des plus bas au monde. Cela en fait une destination attrayante pour les entreprises et les particuliers qui cherchent à réduire leur charge fiscale. Cependant, il y a quelques éléments à prendre en compte. Premièrement, Kiribati ne prélève des impôts que sur les revenus gagnés à l’intérieur de ses frontières. Deuxièmement, Kiribati a un taux d’imposition des sociétés très bas, ce qui peut être intéressant pour les entreprises, mais n’est pas idéal pour les particuliers.

Enfin, Kiribati a une taxe sur la valeur ajoutée (TVA) de 10%. Ce taux est plus élevé que celui de nombreux autres pays de la région. Globalement, le taux d’imposition aux Kiribati est relativement faible, mais il y a quelques facteurs à prendre en compte avant de prendre la décision de s’y installer.

Les îles Cook

iles cook

À partir de 2019, le taux d’imposition dans les îles Cook est de 20 %. Ce taux d’imposition s’applique à la fois aux particuliers et aux sociétés. Les Îles Cook ont un système fiscal territorial, ce qui signifie que seuls les revenus gagnés dans le pays sont soumis à l’impôt. Il existe quelques exceptions à cette règle, comme les revenus de source étrangère apportés dans le pays, les revenus des jeux d’argent et les revenus des gains en capital, des cadeaux ou des héritages.

Il existe quelques incitations fiscales pour les entreprises dans les îles Cook, notamment les vacances fiscales et les zones franches. Le gouvernement offre également un certain nombre de subventions et de prêts aux entreprises qui cherchent à investir dans le pays. Dans l’ensemble, le taux d’imposition aux îles Cook est assez faible par rapport à d’autres pays, ce qui en fait une destination attrayante pour les entreprises et les particuliers qui cherchent à minimiser leurs obligations fiscales.

Niue

Niue

Le taux d’imposition à Niue est de 0 % pour les particuliers et les sociétés. Cela fait de Niue l’une des juridictions les plus attractives au monde pour les investissements offshore. Il n’y a pas d’impôt sur les plus-values, de droits de succession ou de droits de donation à Niue. Les seuls impôts prélevés sont les droits d’importation et une taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur certains biens et services. Cela fait de Niue un endroit idéal pour investir et faire des affaires.

Le taux d’imposition à Niue est plus faible que dans de nombreux autres pays, ce qui en fait une destination attrayante pour les entreprises et les particuliers qui cherchent à réduire leur charge fiscale. Il existe un certain nombre d’incitations fiscales disponibles à Niue, notamment les vacances fiscales, les taux réduits pour certains types de revenus et les exemptions de certains impôts. Si vous êtes à la recherche d’une juridiction à faible taux d’imposition, Niue est le choix idéal.

Le Samoa

Samoa

Depuis janvier 2019, le taux d’imposition aux Samoa est de 20 %. Cela en fait l’un des pays les moins imposés au monde. Le gouvernement prévoit d’utiliser ces recettes fiscales pour améliorer les infrastructures et les services. Le taux d’imposition à Samoa est de 20 % pour les particuliers et les entreprises. Il existe également une taxe sur la valeur ajoutée (TVA) de 10 %. Le taux marginal d’imposition le plus élevé pour les particuliers est de 30 %. Les taux d’imposition sont les suivants : 20 % pour les personnes physiques, 10 % pour les sociétés et 30 % pour le taux d’imposition marginal supérieur.

Le taux d’imposition à Samoa est relativement faible par rapport à d’autres pays. Cela en fait une destination attrayante pour les entreprises et les particuliers qui cherchent à réduire leurs obligations fiscales. Il existe un certain nombre d’incitations fiscales disponibles aux Samoa, notamment des exemptions, des déductions et des conventions fiscales. Ceux-ci peuvent contribuer à réduire la charge fiscale globale. Les Samoa ont également mis en place un certain nombre de conventions fiscales, qui peuvent réduire davantage les obligations fiscales des entreprises et des particuliers.

Par le passé, les Samoa ont été classées comme l’un des pays les plus corrompus au monde. Toutefois, le gouvernement a pris des mesures pour améliorer la transparence et la responsabilité. Il reste à voir si ces efforts seront couronnés de succès. Le taux d’imposition à Samoa est de 30 %. Ce taux s’applique tant aux particuliers qu’aux entreprises, à quelques exceptions près. Par exemple, les gains en capital ne sont imposés qu’à un taux de 20 %, et une taxe sur la valeur ajoutée (TVA) de 12,24 % est appliquée à la plupart des biens et services. Il existe également un certain nombre d’articles non taxés que vous pouvez acheter à Samoa.

Le gouvernement samoan a fait de gros efforts pour attirer les investissements étrangers ces dernières années. Par exemple, le taux d’imposition sur les revenus des investissements étrangers a été réduit de 35% à 30% en 2014. En outre, un certain nombre d’incitations fiscales sont disponibles pour les investisseurs. Par exemple, vous pouvez obtenir un allègement fiscal si vous investissez dans certains secteurs.

Le Vanuatu

Vanuatu

Le taux d’imposition au Vanuatu est de 0 % pour les entreprises et de 15 % pour les particuliers. Cela en fait l’un des pays les plus favorables sur le plan fiscal au monde. Si vous envisagez de créer une entreprise ou de vous installer au Vanuatu, il est important de connaître les implications fiscales. Le Vanuatu a un régime territorial, ce qui signifie que les impôts ne sont prélevés que sur les revenus gagnés au Vanuatu. Cela en fait une destination attrayante pour les entreprises et les particuliers qui cherchent à minimiser leurs obligations fiscales. Il n’y a pas d’impôt sur les gains en capital, les dividendes ou les intérêts. Il n’y a pas non plus d’impôt sur les successions ou les héritages.

Si vous êtes propriétaire d’une entreprise, vous serez heureux d’apprendre qu’il n’y a pas d’impôts sur les sociétés au Vanuatu. Cela s’applique aussi bien aux entreprises locales qu’aux entreprises à capitaux étrangers. Il n’y a pas non plus de taxes sur les droits d’importation ou d’exportation. Le taux d’imposition pour les particuliers est de 15 %. Toutefois, cela ne s’applique qu’au revenu imposable. Il existe un certain nombre de déductions et d’exemptions qui peuvent être réclamées et qui réduiront le montant de l’impôt que vous devez. Si vous êtes à la recherche d’un pays à faible taux d’imposition, le Vanuatu devrait figurer en tête de liste des pays à faible taux d’imposition.

L'Australie

Australie

Le taux d’imposition le plus bas en Australie n’est que de 17,50 %, ce qui est bien inférieur aux taux d’autres pays développés tels que les États-Unis (39,60 %) et le Royaume-Uni (45 %). Cela fait de l’Australie une destination attrayante pour les entreprises et les entrepreneurs qui cherchent à minimiser leur charge fiscale.

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles l’Australie a un taux d’imposition aussi bas. Premièrement, le gouvernement australien a introduit un certain nombre d’allègements fiscaux et d’incitations pour les entreprises. Deuxièmement, l’Australie a un niveau de dépenses publiques relativement faible par rapport aux autres pays développés, ce qui signifie qu’il y a moins besoin de recettes fiscales pour financer les programmes et les services gouvernementaux. Le faible taux d’imposition de l’Australie est l’une des raisons de la solidité de son économie. Les entreprises et les entrepreneurs sont en mesure de réinvestir leurs bénéfices dans leurs activités, ce qui entraîne la création d’emplois et la croissance économique. Si vous êtes à la recherche d’une juridiction à faible taux d’imposition, l’Australie vaut vraiment la peine d’être considérée.

La Nouvelle-Zélande

Nouvelle Zélande

Le taux d’imposition maximum en Nouvelle-Zélande est de 33 %. Ce taux s’applique aux revenus supérieurs à 70 000 NZ$. La prochaine tranche d’imposition la plus élevée est de 30 %, qui s’applique aux revenus compris entre 48 001 et 70 000 dollars néo-zélandais. En dessous, le taux d’imposition diminue progressivement pour atteindre un minimum de dix pour cent pour les revenus inférieurs à 14 000 $. La Nouvelle-Zélande a également une taxe sur les biens et services (GST) de 15 pour cent. Elle s’applique à la plupart des biens et services du pays, à l’exception des produits alimentaires de base qui bénéficient d’une taxe nulle.

Le système fiscal de la Nouvelle-Zélande est progressif. Cela signifie que les personnes à hauts revenus paient un pourcentage plus élevé de leurs revenus en impôts que les personnes à faibles revenus. Cependant, le montant de l’impôt payé par chaque individu dépend également de sa situation personnelle. Il s’agit notamment de savoir s’ils ont des enfants à charge et s’ils sont propriétaires de leur logement.

Si vous êtes un résident néo-zélandais, vous serez redevable de l’impôt néo-zélandais sur vos revenus mondiaux. Cela comprend les revenus provenant d’un emploi, d’un travail indépendant, d’investissements, de pensions et d’autres sources. Si vous n’êtes pas un résident néo-zélandais, vous ne devrez payer l’impôt néo-zélandais que sur les revenus provenant de sources néo-zélandaises. Cela inclut les revenus provenant d’un emploi, d’un travail indépendant, d’investissements et d’autres sources. Toutefois, si vous êtes un non-résident et que vous avez des revenus provenant d’une source néo-zélandaise, vous pouvez être tenu de payer des impôts sur ces revenus.

Fidji

Fidji

Le taux d’imposition aux Fidji est tout à fait raisonnable, surtout si on le compare à celui d’autres pays du monde. Le taux d’imposition standard pour les particuliers est de 10 %, tandis que les entreprises sont imposées à un taux de 20 %. Il existe quelques allégements fiscaux pour certaines entreprises, mais dans l’ensemble, les taux d’imposition des Fidji sont très raisonnables.

Une chose à garder à l’esprit est que les taux d’imposition peuvent changer, selon le type de revenu que vous gagnez. Par exemple, les intérêts et les dividendes sont imposés à un taux plus élevé que les traitements et salaires. Donc, si vous envisagez d’investir aux Fidji, il est important de connaître d’abord les implications fiscales. Dans l’ensemble, cependant, le taux d’imposition aux Fidji est tout à fait raisonnable. C’est une bonne option pour ceux qui cherchent à investir ou à créer une entreprise dans un paradis tropical.

Tonga

Tonga

Le taux d’imposition aux Tonga est de 20 %. Ce taux s’applique à la fois aux particuliers et aux sociétés. Certaines déductions et exemptions peuvent s’appliquer, mais le taux global est de 20 %. L’impôt est collecté par le Inland Revenue Département. L’année fiscale à Tonga va du 1er janvier au 31 décembre. Les déclarations d’impôts doivent être déposées avant le 31 mars de l’année suivante. Les paiements doivent être effectués avant le 30 juin afin d’éviter les pénalités et les intérêts. Les Tonga ont une taxe sur la valeur ajoutée (TVA) de 12 %, qui s’applique à la plupart des biens et services du pays. Certains articles, comme la nourriture et les médicaments, sont exemptés de la taxe. Les touristes peuvent également bénéficier d’un remboursement de la TVA sur certains achats.

Il existe également des droits de timbre aux Tonga. Il s’agit de taxes qui sont prélevées sur certains documents et transactions, par exemple, la vente de biens immobiliers ou sur certains documents juridiques.

Les autres taxes à Tonga comprennent :

  • Les droits de douane
  • Taxe d’accise
  • Taxe sur les jeux
  • Taxe d’importation
  • Taxe sur les salaires
  • Taxe foncière
  • Taxe touristique

    FAQ - Questions fréquentes

    Si vous cherchez à payer le moins d’impôts possible en Asie, il existe quelques pays dans lesquels vous devriez envisager de déménager. Ces pays ont des taxes immobilières plus faibles, ce qui peut vous faire économiser une somme d’argent importante chaque année. Parmi ceux-ci, nous avons : le Tuvalu, les Tonga, les Fidji, la Nouvelle-Zélande, le Vanuatu, l’Australie, etc.

    Nous avons l’impôt sur le revenu, sur les sociétés, sur les plus-values, etc.

    Il y a certaines choses que vous pouvez faire pour essayer de réduire vos impôts en Océanie : L’une des façons de réduire potentiellement les impôts en Océanie est d’investir dans des placements fiscalement avantageux. Une autre façon d’essayer de réduire les impôts en Océanie est de profiter des déductions fiscales.

    Sources utilisées pour la rédaction de cet article

    Expat Immo

    À propos

    Expat' Immo est basé à Singapour et Dubaï. Nous aidons les expatriés à investir dans des immeubles/appartements de rapport en France.