Blog

cash flow

Quels sont les procédés pour éviter la double imposition ?

Il existe quelques procédures qui peuvent être utilisées pour éviter la double imposition. Il s’agit du cas où vous êtes imposé sur le même revenu par deux pays différents. L’une des méthodes les plus courantes consiste à conclure une convention fiscale. Il s’agit d’un accord entre deux pays qui précise quel pays imposera certains types de revenus. S’il n’y a pas de convention fiscale, vous pouvez peut-être demander un crédit ou une exemption d’impôt étranger. L’un des principaux objectifs de la fiscalité est de veiller à ce que les entreprises et les particuliers ne soient pas soumis à une double imposition sur le même revenu. Cela peut être une tâche complexe, car il existe de nombreuses façons de structurer les finances d’une entreprise ou d’un particulier afin de minimiser le montant de l’impôt payé. Quels sont les procédés utilisés pour éviter la double imposition ? C’est de ça nous parlerons dans ce nouvel article.

La notion de double imposition

La double imposition peut être définie comme l’imposition de deux ou plusieurs taxes sur le même revenu, actif ou transaction financière. Cela se produit souvent lorsque le revenu est imposé à la fois au niveau de l’entreprise et du particulier, ou lorsque les gains en capital sont imposés à la fois au niveau de l’État et au niveau fédéral. Bien que certains pays aient conclu des conventions fiscales qui allègent le fardeau de la double imposition, celle-ci reste un problème important pour de nombreuses entreprises et personnes. La forme la plus courante de double imposition se produit lorsque le revenu est imposé à la fois au niveau de la société et du particulier. Cela peut se produire de plusieurs façons. Par exemple, si une société gagne un revenu en vendant des produits ou des services, elle doit payer des impôts sur ce revenu.

Si les actionnaires de la société reçoivent ensuite des dividendes de la société, ils doivent également payer des impôts sur ces dividendes. Par conséquent, le même revenu est imposé à la fois au niveau de la société et au niveau individuel. Une double imposition peut également se produire lorsque les gains en capital sont imposés à la fois au niveau de l’État et au niveau fédéral. Par exemple, si un particulier vend une action en réalisant un bénéfice, il doit payer des impôts sur la plus-value. Toutefois, si ce même individu vit dans un État qui impose sa propre taxe sur les gains en capital, il sera soumis à une double imposition. L’impôt sur les gains en capital de l’État sera prélevé en plus de l’impôt fédéral.

La notion de convention fiscale

convention fisclae

Une convention fiscale est un accord entre deux pays qui décrit comment chaque pays traitera les revenus gagnés par les résidents de l’autre pays. La convention peut couvrir un large éventail d’impôts, notamment :

  • L’impôt sur le revenu des particuliers et des sociétés
  • Les droits de succession
  • Les taxes sur la valeur ajoutée

Le traité peut également préciser quel pays a le droit d’imposer certains types de revenus.

Ces accords contiennent généralement des dispositions relatives à l’échange de renseignements fiscaux et à l’assistance mutuelle en matière de recouvrement des impôts. Ils prévoient souvent des taux d’imposition réduits sur certains types de revenus, tels que :

  • Les dividendes
  • Les intérêts
  • Les redevances
  • Les pensions

Certaines conventions fiscales prévoient également une exonération d’impôt sur certains types de revenus, tels que les produits d’une assurance vie.

Le principal objectif d’une convention fiscale est d’éviter la double imposition, qui peut se produire lorsque le revenu est imposé à la fois par le pays où il a été gagné et par le pays où la personne réside.

Par exemple, imaginez un citoyen américain qui gagne un revenu en France. S’il n’existe pas de convention fiscale entre les États-Unis et la France, cette personne devra payer des impôts sur le revenu à la fois aux gouvernements américain et français. Cette situation peut être évitée en utilisant une convention fiscale.

Mais s’il existe une convention fiscale entre les deux pays, elle pourrait spécifier que les revenus ne peuvent être imposés que par le gouvernement américain. Il y a double imposition lorsque le revenu est imposé à la fois par le pays où il a été gagné et par le pays où il a été payé. Les conventions fiscales sont des accords entre pays qui prévoient qu’il n’y aura pas de double imposition.

Le traité peut également préciser quel pays a le droit d’imposer certains types de revenus. Le traité est important car il permet aux citoyens d’éviter la double imposition.

Par exemple, si un citoyen gagne de l’argent en France, et qu’il n’existe pas de convention fiscale entre les États-Unis et la France, cette personne devra payer des impôts sur le revenu aux gouvernements américain et français. Mais s’il existe une convention fiscale, celle-ci pourrait spécifier que le revenu ne peut être imposé que par le gouvernement américain.

Les conséquences des conventions de double imposition

Les conventions de double imposition présentent de nombreux avantages. Tout d’abord, elles peuvent promouvoir les investissements et le commerce entre deux pays en éliminant ou en réduisant la double imposition des revenus gagnés dans un pays par un résident de l’autre. Cela peut rendre les investissements dans l’autre pays plus attrayant.

Les conventions de double imposition peuvent également contribuer à prévenir la fraude et l’évasion fiscales. En fournissant des règles claires sur la manière dont les revenus doivent être imposés, elles peuvent réduire les possibilités pour les contribuables d’exploiter les échappatoires. Il est ainsi plus facile pour les autorités fiscales de percevoir l’impôt dû et de s’assurer que chacun paie sa juste part.

Enfin, les conventions de double imposition peuvent aider à résoudre les différends entre les autorités fiscales de différents pays. En fournissant un cadre clair sur la manière dont les revenus doivent être imposés, elles peuvent éviter ou réduire la nécessité pour les autorités fiscales de négocier au cas par cas. Cela peut permettre d’économiser du temps et des ressources.

Les inconvénients de la double imposition

En matière de fiscalité, les pays utilisent quelques méthodes différentes. L’une d’entre elles s’appelle la double imposition. Cela se produit lorsque le revenu est imposé deux fois, une fois par le gouvernement et une autre fois par l’individu. Bien que cela puisse sembler être un bon moyen d’augmenter les revenus, cette méthode présente en réalité de nombreux inconvénients.

Premièrement, il peut être très déroutant de tenir compte de deux taux différents. Le code des impôts est déjà suffisamment compliqué sans avoir à se préoccuper de deux taux différents. Cela peut entraîner des erreurs et des fautes, qui peuvent finir par coûter beaucoup d’argent.

Elle peut également être injuste. Si une personne a un revenu élevé, elle peut finir par payer beaucoup plus d’impôts qu’une personne ayant un revenu plus faible. Cela peut créer beaucoup de ressentiment et donner l’impression aux gens qu’ils sont punis pour leur réussite.

Enfin, elle peut décourager l’investissement. Si les gens savent qu’ils seront imposés deux fois sur leurs bénéfices, ils peuvent être moins enclins à investir dans des entreprises ou à prendre des risques. Cela peut conduire à un ralentissement de l’économie et à une moindre croissance globale.

Voici quelques-uns des inconvénients de la double imposition :

  • Entraîner une charge fiscale plus élevée pour les contribuables.
  • Décourager les entreprises de s’installer dans un pays.
  • Réduire la croissance économique.
  • Être un fardeau pour les entreprises et les particuliers
  • Encourager les entreprises à se délocaliser dans d’autres pays.
  • Décourager les entreprises d’investir dans certains pays.
  • Créer un désavantage concurrentiel pour les entreprises de certains pays.
  • Entraîner une hausse des prix des biens et des services.
  • Réduire les recettes de l’État
  • Compliquer le code des impôts
  • Être difficile à administrer et à appliquer, et être évitée par l’utilisation de conventions fiscales.

Ainsi, si la double imposition peut sembler être un bon moyen d’augmenter les recettes, elle peut en réalité avoir un certain nombre de conséquences négatives. Il est important de bien les peser le pour et le contre avant de mettre en place ce type de système fiscal.

Qui paie la double imposition ?

La réponse pourrait vous surprendre. La double imposition peut arriver à tout le monde, même si vous n’avez pas de revenus provenant de sources multiples. Elle peut se produire si vous êtes indépendant, si vous travaillez pour une petite entreprise ou si vous recevez des avantages de certains types d’investissements. L’essentiel est de comprendre comment fonctionne la double imposition et ce que vous pouvez faire pour minimiser son impact sur vos finances.

Il y a double imposition lorsque vous êtes taxé deux fois sur le même revenu. Cela peut se produire au niveau fédéral, étatique et local. Le type de double imposition le plus courant est celui où vous payez des impôts sur votre revenu d’entreprise et êtes également imposé sur les intérêts ou les dividendes générés par l’investissement de ce revenu. La double imposition peut également se produire si vous êtes un propriétaire unique et que vous payez des impôts sur le travail indépendant sur votre revenu d’entreprise.

Si la double imposition peut sembler injuste, il est important de se rappeler que le gouvernement utilise les recettes fiscales pour financer des services vitaux comme les écoles, les routes et la défense nationale. En comprenant comment fonctionne la double imposition, vous pouvez prendre des mesures pour minimiser son impact sur vos finances.

Les pays ayant conclu des conventions de double imposition

Double imposition

L’existence d’une convention de double imposition présente de nombreux avantages :

  • Par exemple, elle peut éviter ou réduire l’imposition des revenus gagnés dans un pays et imposés dans un autre.
  • Elle peut également contribuer à promouvoir les investissements et l’activité économique entre les deux pays.

Cependant, tous les pays ne disposent pas d’une convention de double imposition. En fait, il n’y a qu’environ 90 pays dans le monde qui ont mis en place un tel accord et parmi ces pays nous pouvons citer :

L’Albanie, l’Australie, le Bahreïn, la Belgique, le Canada, la Chine, la République tchèque, le Danemark, l’Égypte, l’Estonie, la Finlande, la France, la Géorgie, l’Allemagne, le Kazakhstan, le Koweït, la Lituanie, le Luxembourg, la Macédoine, la Malaisie, Malte, le Maroc, le Mexique, la Moldavie, la Norvège, l’Espagne, la Suède, la Suisse, Taiwan, le Tadjikistan, la Thaïlande, le Turkménistan, l’Ukraine, les Émirats arabes unis, le Royaume-Uni, le Vietnam…

Comme vous pouvez le constater, de nombreux pays ont mis en place des accords de double imposition. Cette liste n’est pas exhaustive, mais elle vous donne une idée des pays où vous pourriez bénéficier d’un tel accord. Si vous souhaitez investir dans un pays qui a conclu une convention de double imposition, ou si vous êtes un citoyen de l’un de ces pays, il est important de savoir comment la convention peut vous aider.

Les procédés pour éviter la double imposition

En matière d’impôts, la dernière chose que vous souhaitez est d’être taxée deux fois. Voici les dix principales façons d’éviter la double imposition.

  1. Restez organisé et tenez de bons registres : cela vous aidera à suivre vos revenus et vos dépenses afin d’être prêt pour le moment des impôts.
  2. Il existe de nombreux avantages fiscaux, alors n’hésitez pas à en profiter pour faire des économies.
  3. Investissez dans un bon logiciel fiscal pour vous aider à préparer vos impôts et à obtenir le maximum de déductions.
  4. Connaître les règles : comprenez les lois fiscales pour éviter de payer des impôts sur des revenus qui ne sont pas imposables.
  5. Restez au courant des modifications du droit fiscal : le code des impôts est en constante évolution, il est donc important de se tenir au courant des derniers changements.
  6. Vérifiez vos déductions : assurez-vous que suffisamment d’impôts sont retenus sur votre salaire pour ne pas avoir de dette au moment des impôts.
  7. Faites appel à un comptable : un professionnel peut vous aider à vous y retrouver dans les lois fiscales et s’assurer que vous profitez de toutes les déductions et crédits auxquels vous avez droit.
  8. Allez à la bibliothèque et empruntez des livres sur la fiscalité ou assistez à un séminaire.
  9. Ne procrastinez pas : plus tôt vous commencerez à préparer vos impôts, plus vous aurez de chances de bien faire les choses et d’éviter les pénalités.
  10. Conservez de bons dossiers : cela vous aidera si jamais vous êtes contrôlé par l’IRS.

En dehors de ces procédés, il y a également quelques éléments clés à garder à l’esprit si vous voulez éviter la double imposition de vos revenus. Tout d’abord, veillez à déclarer vos impôts séparément de votre conjoint, même si vous êtes mariés. Cela vous permettra de vous assurer que chacun de vous n’est imposé que sur son propre revenu. Deuxièmement, profitez de tous les allégements fiscaux ou déductions que vous pouvez trouver. Ceux-ci peuvent contribuer à compenser le montant des impôts que vous devez.

Enfin, veillez à conserver de bons dossiers sur vos revenus et vos dépenses afin de pouvoir calculer vos impôts avec précision. En suivant ces conseils, vous pouvez éviter de payer deux fois des impôts sur votre argent durement gagné.

Les méthodes pour éviter la double imposition

Imposition

Il existe un certain nombre de moyens d’éviter la double imposition dans le cadre des méthodes d’exemption et de crédit, notamment les exemples suivants.

Les conventions fiscales

L’utilisation des conventions fiscales peut également être utile pour éviter la double imposition des revenus qui ne sont pas effectivement liés à un commerce ou à une entreprise. Il s’agit de revenus qui ne proviennent pas de la conduite active d’un commerce ou d’une entreprise, tels que les dividendes d’une société étrangère qui n’est pas engagée dans un commerce ou une entreprise.

Les conventions fiscales entre pays établissent des règles sur la manière dont les revenus gagnés dans un pays par des résidents de l’autre pays seront imposés. Ces règles prévoient généralement soit une exonération d’impôt, soit un taux d’imposition inférieur sur le revenu. Dans certains cas, la convention peut prévoir un crédit d’impôt. Les conventions fiscales couvrent généralement un large éventail de revenus, notamment les dividendes, les intérêts, les redevances, les bénéfices commerciaux et les gains en capital. Ils peuvent également couvrir d’autres éléments, tels que les gains en capital et les pensions.

La méthode du crédit

La méthode du crédit est un autre moyen d’éviter la double imposition des revenus gagnés par une filiale étrangère. Selon cette méthode, le revenu est soumis à l’impôt lorsqu’il est gagné. Toutefois, la société mère peut demander un crédit pour tout impôt payé sur le revenu dans le pays d’origine.

La méthode du crédit est plus compliquée à administrer que la méthode de l’exemption. Son principal avantage est qu’elle peut entraîner un taux d’imposition effectif global plus faible. Un autre avantage de la méthode du crédit est qu’elle ne permet pas la double imposition d’un même revenu.

Un inconvénient de la méthode du crédit est qu’elle peut entraîner une « immobilisation » des revenus dans la filiale étrangère, empêchant celle-ci de rapatrier ses bénéfices à la société mère.

Un autre inconvénient de la méthode des crédits est qu’elle n’entraîne pas toujours un taux d’imposition global plus faible. Dans ce cas, la méthode d’exemption est généralement plus avantageuse.

La méthode d'exemption

La méthode d’exemption est un moyen d’éviter la double imposition des revenus gagnés par une filiale étrangère. Selon cette méthode, le revenu n’est pas du tout soumis à l’impôt. Il n’est soumis à l’impôt que lorsqu’il est distribué sous forme de dividende à la société mère. La société mère peut alors demander un crédit d’impôt étranger pour tout impôt payé sur le revenu dans le pays étranger. La méthode de l’exemption est plus simple à administrer que la méthode du crédit. Son principal inconvénient est qu’elle peut entraîner une double imposition de certains revenus :

  1. Lorsque le revenu est gagné par la filiale étrangère.
  2. Lorsque le revenu est distribué sous forme de dividende à la société mère.
  3. Elle n’entraîne pas toujours un taux d’imposition effectif global plus faible.

La méthode de déduction

La méthode de la déduction est un moyen courant d’éviter la double imposition sur le revenu. Selon cette méthode, les contribuables peuvent déduire de leur revenu imposable les impôts payés à un autre pays. Cette déduction est généralement disponible pour les impôts payés sur les revenus de sources étrangères. Pour demander la déduction, les contribuables doivent remplir une déclaration d’impôt et fournir les documents relatifs aux impôts payés.

La méthode de division et répartition de l'objet imposable

La méthode de division et de répartition de l’objet imposable est un aspect important du système fiscal pour éviter la double imposition.

Cette méthode est utilisée pour déterminer comment l’objet imposable sera divisé entre les juridictions fiscales. Deux méthodes peuvent être utilisées à cette fin :

  • La méthode de division physique
  • La méthode de division fonctionnelle

La méthode physique est utilisée pour déterminer la division de l’objet imposable en le divisant en parties physiques. Cette méthode est souvent utilisée pour les terrains et les bâtiments. Les avantages de cette méthode sont qu’elle est facile à comprendre et à administrer. Le principal inconvénient de cette méthode est qu’elle peut entraîner une double imposition si les parties physiques sont situées dans des juridictions fiscales différentes.

La méthode de division fonctionnelle est utilisée par les pièces fonctionnelles. Cette méthode est souvent utilisée pour les entreprises et les sociétés. Les avantages de cette méthode sont qu’elle permet d’éviter la double imposition et qu’elle est facile à administrer. Le principal inconvénient de cette méthode, cependant, est qu’elle peut être difficile à comprendre.

    FAQ- Questions fréquentes

    La double imposition est l’imposition de deux ou plusieurs taxes sur le même revenu, actif ou transaction financière. Le terme « double imposition » peut également désigner l’imposition simultanée d’impôts par deux juridictions différentes sur le même contribuable. La double imposition se produit généralement lorsque le revenu est imposé à la fois au niveau des sociétés et des particuliers. Il y a double imposition lorsque deux ou plusieurs juridictions fiscales imposent le même contribuable pour le même motif et pour des périodes identiques.

    Une convention fiscale est un accord entre deux pays qui décrit comment chaque pays traitera les revenus gagnés par les résidents de l’autre pays. La convention peut couvrir un large éventail d’impôts, notamment :

    • L’impôt sur le revenu des particuliers et des sociétés
    • Les droits de succession
    • Les taxes sur la valeur ajoutée

    Le traité peut également préciser quel pays a le droit d’imposer certains types de revenus. Ces accords contiennent généralement des dispositions relatives à l’échange de renseignements fiscaux et à l’assistance mutuelle en matière de recouvrement des impôts.

    Si vous êtes résident d’un État et travaillez dans un autre, vous devrez peut-être payer des impôts aux deux États. Cela est dû au fait que chaque État a ses propres lois fiscales. Si vous gagnez un revenu dans un État et que vous vivez dans un autre, vous ne devrez généralement payer des impôts qu’à l’État où vous gagnez le revenu. Toutefois, il existe quelques exceptions à cette règle. Par exemple, si vous êtes résident de l’État de New York et travaillez dans le New Jersey, vous devrez payer des impôts aux deux États si votre revenu du New Jersey est supérieur à celui de l’État de New York.

    Cela est dû au fait que l’État de New York a conclu un accord de réciprocité avec le New Jersey. En vertu de cet accord, les résidents de chaque État peuvent demander un crédit pour les impôts payés à l’autre État. Cela signifie que vous ne devrez payer des impôts qu’à un seul État.

    Il existe un certain nombre de moyens d’éviter la double imposition dans le cadre des méthodes d’exemption et de crédit, notamment :

    • La méthode de division fonctionnelle
    • La méthode de division physique
    • La méthode de déduction
    • Les conventions fiscales
    • La méthode de crédit
    • La méthode de l’exemption, etc.

    Sources utilisées pour la rédaction de cet article

    Expat Immo

    À propos

    Expat' Immo est basé à Singapour et Dubaï. Nous aidons les expatriés à investir dans des immeubles/appartements de rapport en France.