Blog

Comment déclarer une location meublée à l’IS à l’étranger ?

Comment déclarer une location meublée à l’IS à l’étranger ?

Vous ne savez pas comment déclarer une location meublée à l’étranger sur vos impôts ? Vous n’êtes pas seul ! De nombreuses personnes ne savent pas comment déclarer leur location meublée sur leurs impôts. C’est pourquoi nous avons élaboré ce guide, qui vous aidera à déterminer ce qu’il faut faire et comment économiser de l’argent sur vos impôts. Déclarer une location meublée à l’IS à l’étranger est assez compliqué. Il existe cependant quelques étapes simples à suivre pour vous aider. Suivez notre guide simple et vous serez en mesure de déclarer votre bien locatif meublé à l’IS facilement, sans aucun stress ni tracas. De plus, en suivant nos conseils, vous pourriez économiser beaucoup d’argent sur vos impôts. Alors qu’attendez-vous ? Lisez la suite pour en savoir plus !

Pourquoi déclarer une location meublée à l’IS ?

Pourquoi déclarer une location meublée à l’IS ?

Il est important de déclarer une location meublée à l’IS car cela permet de bénéficier des avantages fiscaux accordés aux propriétaires de logements meublés. En effet, les propriétaires de logements meublés peuvent déduire certaines dépenses liées à la gestion et à l’entretien du bien, ce qui permet de réduire le montant des impôts dû. De plus, les propriétaires de logements meublés bénéficient également d’une exonération de la taxe foncière pendant une période de deux ans. En déclarant une location meublée à l’IS, les propriétaires peuvent donc bénéficier d’avantages fiscaux importants.

Quels sont les avantages fiscaux de la déclaration d’une location meublée à l’IS ?

Les avantages fiscaux de la déclaration d’une location meublée à l’IS sont nombreux. En effet, cela permet notamment de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu, de la déduction des intérêts d’emprunt et du crédit d’impôt pour la rénovation. La déclaration de la location meublée à l’IS permet également de bénéficier d’une exonération de la taxe foncière sur les propriétés bâties, de la taxe d’habitation et de la contribution audiovisuelle. En outre, elle ouvre droit à la récupération de la TVA sur les achats de meubles et de matériaux de rénovation. La déclaration permet de bénéficier du régime micro-BIC, qui est plus avantageux que le régime général des BIC. En effet, le micro-BIC permet de déduire 50% des dépenses engagées pour la mise en location du bien, alors que le régime général ne permet de déduire que 30%.

De plus, la déclaration à l’IS permet de bénéficier d’une exonération de TVA sur les dépenses engagées pour la mise en location du bien. Enfin, déclarer une location meublée à l’IS permet de bénéficier d’un abattement forfaitaire de 50% sur les revenus locatifs perçus. La déclaration d’une location meublée à l’IS est donc avantageuse.

Quelles sont les conditions pour déclarer une location meublée à l’IS ?

Quelles sont les conditions pour déclarer une location meublée à l’IS ?
  1. La première condition est que la location meublée doit être située en dehors du pays dans lequel vous résidez.
  2. La deuxième condition est que la location doit être faite pour une période de 30 jours ou plus.
  3. Enfin, le contrat de location doit être établi à votre nom et vous devez être l’occupant principal du logement loué.

Si vous remplissez ces trois conditions, vous pouvez déclarer votre location meublée à l’IS en remplissant un formulaire spécial et en fournissant les pièces justificatives. Une fois votre déclaration traitée, vous pourrez inscrire votre location sur le site de l’IS et profiter de tous les avantages liés au statut de propriétaire enregistré à l’IS !

À quel moment faut-il déclarer sa location meublée à l’IS ?

Il y a quelques points à garder à l’esprit lorsque vous déclarez votre location meublée à des fins fiscales à l’étranger :

  1. Tout d’abord, vous devrez déterminer si votre location est considérée comme une location meublée. Pour ce faire, vous devrez déterminer si la location comprend des meubles, des appareils électroménagers et d’autres articles ménagers. Si c’est le cas, alors elle est considérée comme une location meublée.
  2. Deuxièmement, vous devrez décider de la durée de location du bien. Si vous prévoyez de le louer pendant plus de deux ans, vous devrez déclarer la location comme un « revenu annuel » au titre de l’IS. Cependant, si vous ne prévoyez de louer le bien que pour une courte période (moins de deux ans), alors vous pouvez déclarer la location comme « autre revenu » dans votre déclaration d’impôts.
  3. Troisièmement, vous devrez calculer le loyer que vous demanderez pour la propriété. Pour ce faire, vous pouvez utiliser plusieurs méthodes différentes, notamment la juste valeur marchande du bien, le coût de biens similaires dans la région, ou une combinaison des deux. Une fois que vous aurez calculé le loyer, vous devrez le déclarer dans votre déclaration de revenus.
  4. Enfin, vous devrez garder trace de toutes les dépenses liées à la propriété locative. Cela inclut des choses comme la publicité, les réparations et l’entretien, les services publics et l’assurance. Vous pouvez déduire ces dépenses de votre revenu imposable, ce qui réduira le montant des impôts que vous devez.

Quels sont les éléments à prendre en compte pour déclarer une location meublée à l’IS ?

Lorsque vous louez votre bien en meublé, il y a quelques éléments à prendre en compte afin de le déclarer correctement à l’IS. Voici une liste des principaux éléments :

  • Le type de contrat : vous devez disposer d’un contrat valide pour pouvoir déclarer votre location. Assurez-vous que toutes les informations pertinentes y figurent, telles que les dates de la location, la description du bien, le prix et les conditions, etc.
  • L’inventaire : il s’agit d’un document important car il servira à prouver quels meubles et appareils se trouvaient dans la propriété au début de la période de location. Prenez des photos ou faites une vidéo de l’inventaire afin de disposer d’une preuve visuelle en cas de litige ultérieur.
  • L’assurance : il est obligatoire d’avoir une assurance pour une location meublée afin de vous protéger, vous et vos locataires. Assurez-vous que la police couvre tous les meubles et appareils électroménagers de la propriété.
  • Les impôts : comme une location meublée est considérée comme une activité commerciale, vous devrez déclarer les revenus de la location et payer les impôts correspondants. Consultez un comptable ou un fiscaliste pour vous assurer que vous êtes en conformité avec toutes les réglementations en vigueur.

En suivant ces conseils, vous pourrez déclarer correctement votre location meublée et éviter tout problème en cours de route.

Comment déclarer une location meublée à l’IS ?

Lorsque vous envisagez de louer votre bien meublé à l’étranger, il est important de déclarer la location auprès de vos autorités fiscales. En effet, vous serez redevable de l’impôt sur le revenu pour tout revenu locatif perçu. La première étape consiste à vous inscrire en tant que propriétaire non-résident. Vous pouvez le faire en remplissant le formulaire, qui est disponible sur le site Web du Revenu. Une fois inscrit en tant que propriétaire non-résident, vous devrez fournir les détails de votre propriété. Cela inclut l’adresse de la propriété, ainsi que les détails de tout meuble ou autre élément d’ameublement inclus dans le contrat de location.

Vous devrez également fournir les détails de vos locataires, y compris leurs noms, les adresses et les coordonnées. Il est important de noter que vous ne serez redevable de l’impôt sur le revenu que sur les revenus locatifs perçus. Vous ne serez pas redevable d’autres impôts, tels que l’impôt sur les plus-values. Une fois que vous vous serez inscrit en tant que propriétaire non-résident et que vous aurez fourni les informations nécessaires, vous devrez déposer une déclaration chaque année. Cette déclaration doit être déposée avant le 31 octobre de chaque année, et doit inclure les détails des revenus locatifs perçus au cours de l’année. Si vous ne déposez pas de déclaration, ou si vous ne payez pas l’impôt dû, vous pouvez être soumis à des intérêts et des pénalités.

Comment déclarer une location meublée à l’IS si on est non-résident ?

Si vous êtes propriétaire d’un bien locatif meublé situé à l’étranger, vous devez le déclarer à l’administration fiscale française (IS). Cette démarche est nécessaire afin de s’assurer que vous payez le montant correct de l’impôt sur les revenus que vous tirez de ce bien. Pour déclarer votre location meublée, vous devez remplir un formulaire spécial appelé « déclaration des revenus fonciers ». Ce formulaire doit être envoyé à l’IS chaque année, accompagné de tout autre document requis. La déclaration des revenus fonciers comporte un volet spécifique à la location meublée. Dans cette section, vous devrez fournir des informations sur votre bien, telles que son adresse, sa taille et le type d’ameublement. Vous devrez également déclarer le montant du loyer que vous avez reçu des locataires au cours de l’année.

Une fois votre location meublée déclarée, vous pourrez déduire de votre revenu imposable certaines dépenses liées à ce bien. Ces dépenses peuvent inclure les intérêts hypothécaires, les primes d’assurance, les réparations et les frais d’entretien. Si vous avez des questions sur la manière de déclarer une location meublée à des fins fiscales, vous devez contacter les autorités fiscales françaises ou demander conseil à un professionnel.

Quelles sont les sanctions en cas de non-déclaration d’une location meublée à l’IS si on est non-résident ?

Si un propriétaire ne déclare pas sa location meublée, il peut être soumis à un certain nombre de sanctions. Celles-ci peuvent inclure des amendes, des arriérés d’impôts et même une peine de prison dans certains cas. En outre, s’il s’avère que la propriété est exploitée sans licence appropriée, elle peut être fermée par les autorités.

Il est important de noter que, même si une propriété est louée pendant une courte période, elle doit être déclarée à l’IS. En effet, les revenus locatifs sont considérés comme imposables en vertu de la loi espagnole. Pour cette raison, il est conseillé de demander l’aide d’un professionnel lors de la déclaration d’une location meublée, afin de s’assurer que toutes les mesures nécessaires sont prises et qu’aucune pénalité n’est encourue.

Comment éviter les sanctions en cas de non-déclaration d’une location meublée à l’IS si on est à l'étranger ?

Pour éviter les pénalités liées à la non-déclaration d’une location meublée à l’étranger, vous pouvez entreprendre les démarches suivantes :

  • Tout d’abord, vérifiez si votre pays a conclu une convention de double imposition avec la France. Si c’est le cas, vous pouvez être dispensé de déclarer vos revenus locatifs en France.
  • Deuxièmement, veillez à déclarer vos revenus locatifs dans votre pays de résidence. Cela vous permettra d’éviter toute pénalité de la part des autorités françaises.
  • Enfin, tenez de bons registres de tous vos revenus et dépenses liés à la propriété locative. Cela vous aidera à prouver que vous déclarez tout correctement si jamais vous êtes contrôlé.

Existe-t-il des exceptions à la déclaration d’une location meublée à l’IS si on est à l'étranger ?

Si vous louez un bien meublé pendant que vous vivez à l’étranger, vous vous demandez peut-être s’il existe des exceptions à la règle générale selon laquelle vous devez déclarer les revenus locatifs dans votre déclaration d’impôts. La bonne nouvelle est qu’il existe effectivement quelques exceptions qui peuvent s’appliquer dans votre cas. Tout d’abord, voyons quelle est la règle générale concernant la déclaration des locations meublées sur vos impôts.

Selon l’Internal Revenue Service (IRS), si vous louez un bien pendant plus de 15 jours au cours de l’année, vous devez déclarer les revenus locatifs dans votre déclaration d’impôts. Cette règle s’applique indépendamment du fait que le bien soit meublé ou non. Ainsi, si vous louez un bien meublé à l’étranger pendant plus de 15 jours au cours de l’année, vous devrez déclarer les revenus locatifs dans votre déclaration d’impôt. Voyons maintenant quelques exceptions à cette règle générale :

Il existe quelques exceptions :

  • Si vous louez le bien à une personne ou une entité étrangère.
  • Si vous pouvez prouver que la location n’est pas utilisée pour un gain personnel, mais plutôt à des fins commerciales ou d’investissement.
  • Le pays dans lequel se trouve le bien a conclu avec la France une convention fiscale qui exonère les locations de l’impôt. Par exemple, certains types de location en France sont exonérés de l’impôt américain en vertu de la convention fiscale entre les États-Unis et la France.

Si l’une de ces exceptions s’applique à vous, il se peut que vous n’ayez pas à déclarer vos revenus locatifs dans votre déclaration d’impôts. Toutefois, il est toujours préférable de s’adresser à un professionnel de la fiscalité pour déterminer si vous êtes effectivement exempté de cette règle.

En conclusion, si vous louez un bien meublé lorsque vous vivez à l’étranger, vous devez généralement déclarer les revenus locatifs dans votre déclaration d’impôts. Toutefois, certaines exceptions peuvent s’appliquer dans votre cas, notamment si vous louez à une personne ou une entité étrangère, si vous pouvez prouver que la location est effectuée à des fins commerciales ou d’investissement, ou si le pays dans lequel se trouve la propriété a conclu une convention fiscale avec la France.

Comment déduire les charges de la déclaration de revenus fonciers pour une location meublée à l’IS ?

Si vous disposez d’une location meublée à l’étranger, vous pouvez déduire les frais liés à cette activité sur votre déclaration d’impôts. Pour ce faire, il vous suffit de remplir le formulaire IS et de déclarer vos revenus et dépenses liés à votre location meublée. Vous trouverez ci-dessous la liste des dépenses qui peuvent être déduites de votre location meublée :

  • Le coût des réparations et de l’entretien du bien
  • Le coût du mobilier et des équipements
  • Le coût de l’assurance
  • Le coût de la publicité

Grâce à ces déductions, vous pouvez réduire votre revenu imposable et donc votre facture fiscale. N’hésitez donc pas à en profiter !

Jusqu'à quand faut-il déclarer une location meublée à l'IS à l'étranger ?

Une location meublée à l’étranger doit être déclarée sous le régime de l’IS au plus tard à la fin du mois suivant le mois au cours duquel elle a commencé. Par exemple, si une location meublée commence le 15 mai, elle doit être déclarée avant le 30 juin.

Pourquoi faire appel à un professionnel pour déclarer une location meublée à l’IS ?

Les raisons de ne pas faire de LMP

Si vous louez une propriété meublée pendant que vous vivez à l’étranger, vous devrez suivre les règles et règlements relatifs à la déclaration des revenus de sources étrangères. Selon le pays où se trouve le bien locatif, les implications fiscales peuvent être différentes. Il est important de consulter un professionnel de la fiscalité afin de vous assurer que vous respectez toutes vos obligations. Il existe quelques raisons essentielles pour lesquelles il est avantageux de faire appel à un service professionnel lors de la déclaration des revenus d’une location meublée à l’étranger :

  • Ils peuvent vous aider à vous y retrouver dans les lois fiscales complexes des différents pays.
  • Ils peuvent s’assurer que vous profitez de toutes les déductions ou exemptions possibles.
  • Ils peuvent vous aider à minimiser votre obligation fiscale globale.

Utiliser un service professionnel peut vous faire gagner du temps et de l’argent à long terme. Ils peuvent vous aider à éviter des erreurs coûteuses et à vous assurer que vous vous conformez à toutes les lois applicables.

15 choses que vous ne saviez (peut-être) pas sur la déclaration d’une location meublée à l’IS à l’étranger

  1. Afin de déclarer votre location meublée, vous devez d’abord remplir un formulaire spécial de déclaration fiscale. Ce formulaire peut être obtenu auprès de votre centre des impôts local ou en ligne.
  2. En remplissant le formulaire, vous devrez fournir des informations sur votre bien locatif, telles que son adresse, sa taille et sa valeur. Vous devrez également fournir des informations sur vos revenus et dépenses de location.
  3. Après avoir rempli le formulaire de déclaration d’impôt, vous devrez le soumettre à votre bureau local des impôts. Ils examinent alors votre formulaire et déterminent si vous devez ou non des impôts sur vos revenus locatifs.
  4. Si vous devez payer des impôts sur vos revenus locatifs, vous devrez les payer avant la date limite indiquée sur votre formulaire d’impôt. Si vous ne le faites pas, vous risquez de devoir payer des pénalités et des intérêts.
  5. Vous pouvez déduire certaines dépenses de vos revenus locatifs lors du calcul de vos impôts. Ces dépenses peuvent inclure les intérêts hypothécaires, les impôts fonciers, les primes d’assurance et les frais de réparation et d’entretien.
  6. Vous devez tenir des registres de tous les revenus et dépenses liés à votre bien locatif. Ces registres peuvent être utilisés pour justifier vos déductions et calculer votre impôt à payer.
  7. Vous pouvez être tenu de remplir une déclaration d’impôt distincte pour votre bien locatif s’il est situé dans un autre pays. C’est ce qu’on appelle une déclaration de biens étrangers.
  8. Si vous louez une partie de votre maison, vous ne pouvez déduire qu’une partie de vos frais de location. La partie que vous pouvez déduire dépend du pourcentage de votre logement qui est loué.
  9. Vous pouvez peut-être bénéficier d’un crédit d’impôt pour une partie du revenu que vous tirez de votre bien locatif. Ce crédit s’appelle le crédit d’impôt pour revenu locatif.
  10. Si vous vendez votre bien locatif, vous devrez peut-être payer des impôts sur les gains en capital sur tout bénéfice réalisé.
  11. Si vous héritez d’une propriété locative, vous devrez peut-être payer des droits de succession sur celle-ci.
  12. Si vous faites don d’une propriété locative à quelqu’un, il se peut que cette personne doive payer des droits de donation sur cette propriété.
  13. Si vous recevez l’usage gratuit d’une propriété, vous devrez peut-être déclarer la valeur de la location comme un revenu.
  14. Vous pouvez déduire les pertes de votre bien locatif dans votre déclaration de revenus. Toutefois, il existe des limites quant au montant que vous pouvez déduire.
  15. Si vous avez des questions sur la déclaration d’une location meublée à l’étranger, vous devriez contacter un professionnel de la fiscalité qualifié. Il pourra vous aider à déterminer quels formulaires vous devez remplir et comment calculer vos impôts.

Déclarer une location meublée à l’IS à l’étranger : attention aux pièges !

Lorsque vous louez votre bien meublé à des touristes, vous devez tenir compte du fait que vous devez déclarer ce revenu à des fins fiscales dans votre pays de résidence. Les règles pour ce faire varient d’un pays à l’autre, il est donc important de bien s’informer avant de se lancer dans ce type d’activité.

En France, par exemple, vous devez déclarer vos revenus locatifs sur votre déclaration annuelle de revenus. Ce formulaire doit être rempli et envoyé à l’administration fiscale française avant la fin du mois de janvier de l’année suivant celle de la perception des revenus. Si vous louez votre bien pour une courte durée (moins de 9 mois), vous devrez également obtenir une licence de tourisme auprès de votre mairie de la commune. Cette licence est nécessaire pour respecter la réglementation relative aux locations meublées de vacances.

Il est également important de noter que si vous louez votre propriété à des touristes provenant de pays hors de l’Union européenne, vous devrez demander un certificat d’exemption de TVA. Ce certificat vous permet d’exonérer vos revenus locatifs de la TVA. Enfin, sachez que si vos revenus locatifs dépassent un certain seuil, vous pouvez être tenu de vous enregistrer en tant que propriétaire professionnel auprès des autorités fiscales françaises.

Comme vous pouvez le constater, il y a quelques éléments à garder à l’esprit lors de la déclaration d’une location meublée à l’étranger. En suivant ces simples conseils, vous pouvez vous assurer que vous êtes en conformité avec toutes les réglementations pertinentes et éviter tout piège potentiel.




    Votre projet :


    Où en êtes-vous dans votre recherche de financement ?
    Pas commencéBanque/courtier contactéFinancement validéAchat cash

    Via quelle type de fiscalité achetez-vous ?
    LMNP/LMPImpôt sur les sociétés (IS)Je ne sais pas, j'ai besoin de conseilautre

    Dans quelle ville souhaitez-vous investir ?


    FAQ - Questions fréquentes

    Oui, la déclaration des revenus fonciers pour une location meublée à l’étranger soumise à l’impôt sur les sociétés doit être accompagnée d’une déclaration de TVA. La déclaration de TVA doit être déposée auprès de l’administration fiscale française dans le même délai que la déclaration des revenus fonciers. Par exemple, si une location meublée débute le 15 mai, la déclaration de TVA doit être déposée avant le 30 juin.

    Oui, il est nécessaire de déclarer les revenus fonciers d’une location meublée si vous êtes déjà imposé sur vos revenus à l’étranger. En effet, l’administration fiscale française considère la location meublée comme une source de revenus distincte des autres types de revenus. Par conséquent, même si vous êtes déjà imposé sur vos revenus à l’étranger, vous devrez déclarer vos revenus provenant d’une location meublée en France.

    Le montant de l’impôt à déclarer pour une location meublée à l’étranger est égal au montant des revenus tirés de la location moins les dépenses engagées dans le cadre de la location. Par exemple, si vous gagnez 1 000 € grâce à une location meublée et que vous dépensez 200 € pour les réparations et l’entretien, vous devrez déclarer 800 € de revenus provenant de la location.

    Sources utilisées pour la rédaction de cet article

    Expat Immo

    À propos

    Expat' Immo est basé à Singapour et Dubaï. Nous aidons les expatriés à investir dans des immeubles/appartements de rapport en France.