Blog

Revenus foncier

Quels sont les travaux déductibles des revenus fonciers ?

L’une des questions que l’on nous pose souvent est de savoir quels travaux sont déductibles du revenu foncier. La réponse à cette question peut être compliquée, car un certain nombre de facteurs doivent être pris en compte. Il y a de nombreux facteurs à prendre en compte lorsqu’il s’agit de revenus fonciers. Quels travaux sont déductibles, et lesquels ne le sont pas ? Quelles dépenses peuvent être déduites, et lesquelles doivent être payées de votre poche ? Dans cet article de blog, nous allons explorer les tenants et aboutissants de la demande de déductions sur les revenus fonciers. En comprenant les règles et règlements qui entourent ce sujet, vous pourrez vous assurer que vous profitez pleinement de tous les avantages fiscaux qui vous sont offerts ! Nous vous donnerons également quelques exemples pour vous aider à y voir un peu plus clair.

Notion de Revenus Fonciers

Revenus fonciers

Le revenu foncier est défini comme l’argent qui provient de la propriété et de l’exploitation de biens immobiliers. Cela inclut les revenus locatifs, ainsi que tout autre argent provenant de la vente d’un bien immobilier ou d’un investissement dans un bien immobilier. Les revenus immobiliers peuvent être un excellent moyen de gagner de l’argent, mais il est important de comprendre les différents types de revenus et leur fonctionnement avant d’investir dans un bien immobilier. Il existe deux grands types de revenus immobiliers : les revenus passifs et les revenus actifs. Le revenu immobilier passif est de l’argent qui est gagné sans avoir à travailler. Cela inclut des choses comme le loyer des locataires ou les redevances des ressources naturelles sur la propriété. Le revenu immobilier actif, quant à lui, est de l’argent gagné en travaillant activement sur la propriété. Cela inclut des choses comme la réparation de la propriété et sa mise en location, ou la transformation de maisons.

Les revenus immobiliers peuvent être un excellent moyen de gagner de l’argent, mais il est important de comprendre les différents types de revenus et leur fonctionnement avant d’investir dans l’immobilier. Les revenus immobiliers passifs peuvent être un excellent moyen de gagner de l’argent sans avoir à travailler, mais il est important de se rappeler que vous n’aurez pas toujours des locataires vivant dans votre propriété et qu’il y a toujours un potentiel de vacance. Un revenu immobilier actif peut représenter plus de travail, mais il peut aussi être plus rentable. Si vous envisagez d’investir dans l’immobilier, assurez-vous de bien comprendre les différents types de revenus immobiliers et leur fonctionnement avant de prendre toute décision.

Déduire les travaux des Revenus Fonciers : comment ça marche ?

Lorsqu’il s’agit de calculer votre revenu foncier, l’IRS vous permet de déduire de votre revenu brut certaines dépenses et certains coûts liés au travail. Il peut s’agir de choses comme les intérêts hypothécaires, l’assurance, les réparations et l’entretien. En déduisant ces dépenses, vous pouvez réduire votre revenu imposable global pour l’année.

Il existe plusieurs façons de déduire les dépenses de votre revenu foncier. La méthode la plus courante consiste à détailler les déductions dans votre déclaration d’impôts. Cela signifie que vous devez énumérer chaque dépense individuelle que vous souhaitez déduire et fournir des documents à l’appui de ces déductions. Vous pouvez également opter pour une déduction standard, c’est-à-dire un montant fixe que vous pouvez déduire en fonction du type de bien que vous possédez.

Si vous êtes un travailleur indépendant ou vous dirigez une entreprise depuis votre domicile, vous pouvez peut-être déduire une partie de vos dépenses liées à l’entreprise. Cela peut inclure des choses comme les fournitures de bureau, les services publics et l’amortissement de l’équipement lié à l’entreprise. Veillez à consulter un conseiller fiscal pour déterminer les déductions auxquelles vous avez droit.

En profitant des déductions qui vous sont offertes, vous pouvez réduire votre revenu imposable global et économiser de l’argent sur vos impôts. Assurez-vous de discuter avec un professionnel de l’impôt de la meilleure façon de déduire vos dépenses liées à la propriété.

Travaux déductibles des Revenus Fonciers : les conditions de déduction

En ce qui concerne les travaux déductibles des revenus fonciers, Quatre conditions doivent être remplies pour pouvoir déduire le coût des travaux sur les revenus fonciers :

  • Le travail doit être nécessaire ou utile au développement ou au maintien du revenu foncier.

  • Le travail doit avoir été effectué par le contribuable ou par une personne sous sa direction.

  • Le travail ne doit pas avoir été effectué dans le cadre d’un commerce, d’une entreprise ou d’une profession.

  • Le coût des travaux ne doit pas être excessif au regard des revenus attendus du terrain.

Si l’une de ces conditions n’est pas remplie, le coût des travaux ne peut être déduit.

En outre, il existe également un certain nombre de déductions spécifiques qui peuvent être faites pour certains types de dépenses engagées en rapport avec les revenus fonciers. Par exemple, les dépenses engagées dans le cadre du développement ou de la vente de terrains sont déductibles, tout comme les dépenses engagées pour des mesures de protection de l’environnement. Ces déductions spécifiques sont décrites plus en détail dans le Manuel des revenus fonciers. Les conditions ci-dessus doivent être remplies pour pouvoir déduire le coût des travaux sur le revenu foncier. Si l’une de ces conditions n’est pas remplie, le coût des travaux ne peut pas être déduit. 

En outre, il existe également un certain nombre de déductions spécifiques qui peuvent être faites pour certains types de dépenses engagées en rapport avec le revenu foncier. Par exemple, les dépenses engagées dans le cadre du développement ou de la vente de terrains sont déductibles, ainsi que les dépenses engagées pour des mesures de protection de l’environnement.

Comment savoir si des travaux sont déductibles ou non des revenus fonciers ?

Lorsqu’il s’agit de revenus fonciers et de biens locatifs, il y a quelques éléments clés que vous devez connaître afin de déterminer si un travail est déductible de votre revenu brut. La première chose que vous devez faire est de déterminer le type de revenu foncier dont vous disposez. Il existe trois types de revenus fonciers : actif, portefeuille et passif.

  • Les revenus fonciers actifs sont ceux qui proviennent de terrains que vous utilisez activement à des fins commerciales.
  • Les revenus fonciers de portefeuille sont ceux qui proviennent de terrains que vous possédez mais que vous n’utilisez pas activement à des fins commerciales.
  • Les revenus fonciers passifs sont ceux qui proviennent de terrains que quelqu’un d’autre utilise à des fins commerciales.

Une fois que vous avez déterminé le type de revenus fonciers dont vous disposez, l’étape suivante consiste à déterminer si les travaux que vous avez effectués sont considérés comme de l’entretien ou de l’amélioration :

  • L’entretien est un travail qui est nécessaire pour maintenir la propriété dans son état actuel.
  • L’amélioration est un travail qui augmente la valeur de la propriété.

Si les travaux que vous avez effectués sont considérés comme de l’entretien, ils ne sont pas déductibles de votre revenu foncier. Si les travaux que vous avez effectués sont considérés comme une amélioration, ils peuvent être déductibles de votre revenu foncier en fonction de quelques facteurs :

  1. Le premier facteur qui déterminera si les travaux que vous avez effectués sont déductibles de votre revenu foncier est le montant que vous avez dépensé pour les améliorations. Si vous dépensez moins de 500 € pour les améliorations, alors les travaux ne sont pas déductibles de votre revenu foncier. Si vous dépensez plus de 500 € pour des améliorations, alors la déduction peut être prise soit dans l’année où le travail a été effectué, soit sur une période de 27 ans.
  2. Le deuxième facteur qui déterminera si les travaux que vous avez effectués sont déductibles de votre revenu foncier est le type de propriété que vous possédez. Si vous avez une propriété active, alors la déduction peut être prise dans l’année où les travaux ont été effectués. Si vous avez un bien de portefeuille, la déduction doit être effectuée sur une période de 27 ans. Si vous avez un bien passif, la déduction ne peut être effectuée que si vous en faites le choix et elle doit être étalée sur une période de 27 ans.

Si vous n’êtes pas sûr que les travaux que vous avez effectués sur votre bien locatif soient déductibles de votre revenu foncier, il existe quelques ressources que vous pouvez utiliser pour vous aider à faire cette détermination :

  1. La première ressource est le site Web de l’IRS
  2. La deuxième ressource est votre comptable ou votre préparateur d’impôts.
  3. La troisième ressource est une société de gestion immobilière.

Quel que soit le type de revenu immobilier que vous avez, il est important de garder trace de tous les travaux que vous effectuez sur la propriété afin de pouvoir les déduire correctement de votre revenu brut. En suivant ces conseils, vous pouvez vous assurer que vous obtenez toutes les déductions auxquelles vous avez droit et minimiser vos obligations fiscales.

Travaux de réparation et d’entretien déductibles : que dit la loi ?

La déduction des revenus fonciers est un excellent moyen de réduire votre revenu imposable et de profiter des nombreux avantages liés à la possession d’un bien immobilier. Mais que pouvez-vous déduire exactement ? La réponse pourrait vous surprendre. Selon l’Internal Revenue Service, « les dépenses de réparation et d’entretien déductibles sont celles qui permettent de maintenir votre propriété en bon état de fonctionnement. » Cela inclut des choses comme la peinture, les réparations et le remplacement d’équipements cassés ou usés. En d’autres termes, tout ce qui est nécessaire pour que votre bien locatif soit à son meilleur et fonctionne correctement est probablement déductible.

Bien sûr, il y a certaines limites à ce que vous pouvez déduire. Par exemple, vous ne pouvez pas déduire le coût de l’amélioration de votre propriété (comme l’ajout d’une nouvelle salle de bains ou l’agrandissement de la cuisine). Vous ne pouvez déduire que la partie de la dépense qui est liée à votre bien locatif, donc si vous avez un immeuble à plusieurs logements, vous ne pouvez déduire qu’un pourcentage du coût total. Mais à l’intérieur de ces limites, il y a beaucoup de déductions disponibles pour les propriétaires. Donc, si vous prévoyez d’effectuer des travaux de réparation ou d’entretien sur votre propriété locative, assurez-vous de garder une trace de toutes vos dépenses – cela pourrait valoir beaucoup au moment de l’impôt !

Travaux et revenus fonciers : entretien, amélioration et construction

Travaux déductibles

Quels sont les travaux d'entretien et de réparation déductibles ?

Lorsqu’il s’agit de revenus fonciers, il y a quelques choses que vous devez savoir afin de tirer le meilleur parti de vos déductions :

Tout d’abord, tout entretien ou réparation que vous effectuez sur la propriété afin de la maintenir en bon état est déductible. Cela inclut la peinture, la réparation des fuites et tout ce qui est nécessaire pour maintenir la valeur de la propriété. En outre, si vous apportez des améliorations à la propriété qui vont au-delà du simple entretien, ces coûts sont également déductibles. Il peut s’agir de rénovations, de l’ajout de nouvelles caractéristiques ou de tout autre élément qui augmente la valeur de la propriété. Vous pouvez également déduire le coût de tout équipement nécessaire, comme les meubles ou les appareils électroménagers.

Pour déduire ces dépenses, vous devrez les détailler dans votre déclaration de revenus. N’oubliez pas que vous ne pouvez déduire que la partie des dépenses qui est liée au revenu locatif ; si vous utilisez également la propriété à des fins personnelles, vous devrez calculer la déduction au prorata.

De plus, ces déductions peuvent être limitées si vous demandez d’autres déductions pour le bien, comme la dépréciation. Bien sûr, il est important de garder une trace de toutes vos dépenses afin de pouvoir les réclamer correctement sur vos impôts. Veillez à conserver les reçus de tous les matériaux et de la main-d’œuvre afin que vous puissiez montrer au fisc exactement ce que vous avez dépensé. Avec un peu de planifications et de tenue de registres, vous pouvez maximiser vos déductions et réduire votre facture fiscale.

Quels sont les travaux d'amélioration déductibles ?

L’amélioration déductible la plus courante est le remplacement d’un toit. Cela se produit généralement tous les 20-30 ans, et le coût peut être assez élevé. Les autres améliorations les plus courantes sont les nouvelles fenêtres, le bardage et les systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation. Ces derniers ont généralement une durée de vie beaucoup plus courte qu’un toit, et doivent donc être remplacés plus souvent. Améliorer l’efficacité énergétique de votre maison est également un excellent moyen d’économiser de l’argent sur le long terme.

En apportant ce genre d’améliorations à votre maison, vous pouvez en augmenter la valeur et la rendre plus confortable à vivre. Mais il est important de se rappeler que toutes les améliorations ne sont pas créées égales. Certaines ajouteront plus de valeur que d’autres, et certaines peuvent ne pas valoir l’investissement du tout. Lorsque vous planifiez pour toute amélioration, assurez-vous de faire vos recherches et de parler à un professionnel avant de prendre toute décision.

En dehors de travaux d’amélioration, nous avons également :

  • Améliorations des immobilisations : Les améliorations du capital sont définies comme les travaux qui augmentent la valeur de votre propriété, ou prolongent sa durée de vie utile. Par exemple, l’ajout d’une pièce supplémentaire à votre maison serait considéré comme une amélioration du capital. Le coût des améliorations du capital peut être déduit de votre revenu imposable sur un certain nombre d’années.
  • Les réparations et l’entretien : Les réparations et l’entretien sont définis comme des travaux qui maintiennent votre bien en bon état mais qui n’augmentent pas sa valeur ou ne prolongent pas sa durée de vie utile. Par exemple, la réparation d’une fenêtre cassée serait considérée comme une réparation. Le coût des réparations et de l’entretien peut être déduit de votre revenu imposable l’année où il est encouru.

Les travaux de construction et d’agrandissement ne sont pas déductibles

La principale raison pour laquelle les travaux de construction et d’expansion ne sont pas déductibles est qu’ils sont considérés comme des dépenses en capital. Cela signifie qu’ils ne sont pas directement liés à l’obtention de revenus ou de bénéfices par l’entreprise, et ne peuvent donc pas être utilisés pour compenser les impôts sur le revenu.

Une autre raison pour laquelle ces frais ne sont pas déductibles est qu’ils peuvent être considérés comme des dépenses personnelles par l’Internal Revenue Service (IRS). En effet, si les travaux sont effectués sur une maison appartenant à l’entreprise, ils pourraient être considérés comme une façon d’améliorer la valeur de la propriété pour un gain personnel, plutôt qu’à des fins commerciales.

 

Il est important de parler avec un comptable ou un fiscaliste avant d’engager des frais de construction ou d’expansion, afin de s’assurer qu’ils ne seront pas considérés comme des dépenses personnelles. Avec une planification et une documentation soigneuses, il peut être possible de déduire certains de ces coûts en tant que frais professionnels. Cependant, il est toujours préférable de pécher par excès de prudence lorsqu’il s’agit d’impôts, il est donc important d’obtenir des conseils professionnels avant de prendre toute décision.

Voilà, vous l’avez compris ! Les travaux de construction et d’agrandissement ne sont généralement pas déductibles en tant que dépenses d’entreprise. Toutefois, il peut y avoir certaines circonstances où une partie de ces coûts peut être déduite. Assurez-vous de consulter un professionnel avant d’engager des frais de construction ou d’expansion afin d’éviter toute surprise au moment de l’impôt.

Travaux d’entretien, de réparation et d’amélioration : comment faire la part des choses ?

Travaux d’entretien, de réparation et d’amélioration : comment faire la part des choses ?

Lorsque quelque chose ne va pas dans votre propriété, il peut être difficile de savoir si vous devez effectuer des travaux d’entretien, de réparation ou d’amélioration. Après tout, ils impliquent tous de réparer des choses ! Cependant, il existe quelques différences essentielles entre ces trois types de travaux, qui peuvent vous aider à décider ce qu’il faut faire. Les travaux d’entretien sont généralement effectués de manière régulière afin d’éviter que des problèmes ne se développent. Il peut s’agir de tâches telles que la peinture et la décoration, la vérification de l’humidité ou le nettoyage des gouttières. Les travaux de réparation sont effectués lorsque quelque chose a déjà mal tourné et doit être réparé. Cela peut aller de la réparation d’un toit qui fuit à la réparation d’une fenêtre cassée. Les travaux d’amélioration sont effectués afin d’apporter des changements qui ajouteront de la valeur à votre maison comme l’ajout d’une extension ou l’installation de double vitrage.

Alors, comment décider du type de travaux à effectuer ? Eh bien, cela dépend vraiment du problème auquel vous êtes confronté. S’il s’agit d’un problème mineur qui peut être facilement réglé, alors les réparations sont probablement tout ce dont vous avez besoin. Toutefois, si le problème est plus grave ou s’il est susceptible de causer d’autres dommages s’il n’est pas résolu, vous devrez peut-être effectuer des travaux d’entretien. Et si vous cherchez à ajouter de la valeur à votre propriété, alors les améliorations sont la voie à suivre !




    Votre projet :


    Où en êtes-vous dans votre recherche de financement ?
    Pas commencéBanque/courtier contactéFinancement validéAchat cash

    Via quelle type de fiscalité achetez-vous ?
    LMNP/LMPImpôt sur les sociétés (IS)Je ne sais pas, j'ai besoin de conseilautre

    Dans quelle ville souhaitez-vous investir ?


    FAQ - Questions fréquentes

    En tant que propriétaire, vous pouvez déduire certaines dépenses et travaux de votre revenu brut. Ces déductions réduisent votre revenu imposable, ce qui peut se traduire par une facture d’impôt moins élevée. Voici un aperçu de ce que vous pouvez déduire :

    • Réparations et entretien : Les réparations ou l’entretien que vous effectuez sur votre bien locatif peuvent être déduits de votre revenu brut. Cela comprend la peinture, la réparation des fuites et le remplacement des appareils électroménagers cassés.
    • Assurance : Vous pouvez déduire le coût de toute assurance que vous souscrivez pour votre bien locatif, comme l’assurance du propriétaire ou l’assurance responsabilité civile.
    • Impôts fonciers : Les impôts fonciers sont une autre dépense déductible.
    • Intérêts : Si vous avez une hypothèque sur votre bien locatif, les paiements d’intérêts sont déductibles d’impôt.
    • L’amortissement : La dépréciation est une déduction importante pour les propriétaires de biens immobiliers. Il vous permet de récupérer le coût de votre bien au fil du temps.

    Ce ne sont là que quelques-unes des déductions dont vous pouvez bénéficier en tant que propriétaire immobilier. Assurez-vous de parler avec un professionnel de l’impôt pour avoir une vue d’ensemble et vous assurer que vous prenez toutes les déductions auxquelles vous avez droit.

    Lorsqu’il s’agit de déduire des travaux de votre revenu de propriété locative, il y a quelques éléments que vous devez garder à l’esprit :

    • Vous pouvez déduire le coût de tous les travaux que vous effectuez sur votre bien locatif, y compris les réparations, l’entretien et les améliorations. Les déductions sont prises en tant que dépenses dans votre déclaration de revenus.
    • Vous pouvez également déduire le coût de tout service professionnel que vous engagez pour vous aider à gérer votre bien locatif. Ces coûts peuvent inclure les frais de publicité, de nettoyage et de comptabilité.
    • Si vous avez un prêt hypothécaire sur votre bien locatif, vous pouvez également déduire les paiements d’intérêts de votre revenu. Cela peut contribuer à réduire le montant de l’impôt que vous devez sur votre revenu locatif.

    Parlez à un comptable ou à un conseiller financier pour obtenir plus d’informations sur la façon dont vous pouvez déduire le travail des revenus immobiliers. Ils seront en mesure de vous donner des conseils spécifiques en fonction de votre situation personnelle.

    Le plus important est de trouver la bonne société de gestion immobilière. Une bonne société de gestion immobilière s’occupera de toutes les tâches quotidiennes, y compris la commercialisation de la propriété, la sélection des locataires, la collecte des loyers et la gestion des réparations et de l’entretien. Cela vous libérera du temps pour vous permettre de vous concentrer sur d’autres choses.

    Une autre façon de minimiser le travail est de choisir une stratégie d’investissement sans intervention. Par exemple, vous pouvez investir dans une propriété locative clé en main ou dans une FPI. Avec un immeuble locatif clé en main, tout est déjà prêt pour vous, de l’ameublement aux locataires. Et avec une FPI, vous pouvez simplement acheter des actions de la société et vous asseoir et percevoir des dividendes. Ce sont deux excellents moyens d’investir dans des biens locatifs avec un minimum de travail de votre part.

    Si vous êtes nouveau dans l’investissement locatif, il peut être tentant d’essayer de tout faire vous-même. Après tout, c’est votre investissement et vous voulez vous assurer que tout est bien fait.

    Sources utilisées pour la rédaction de cet article

    Expat Immo

    À propos

    Expat' Immo est basé à Singapour et Dubaï. Nous aidons les expatriés à investir dans des immeubles/appartements de rapport en France.